COVID-19 – Comment l’entreprise Oniti est passée en télétravail en 5 minutes

Logo Oniti représentant une girafe violette sur une palette verte et quelques bulles vertes et violettes

Chez Oniti, spécialiste du développement de logiciels métier, le télétravail n’était pas la norme jusqu’à ce vendredi 13 mars où les organisations d’entreprise ont été bouleversées par le coronavirus, ce virus inconnu qui est venu semer le trouble. David Bouché, dirigeant d’Oniti, revient sur ce que le confinement a changé dans l’organisation du travail de son entreprise.

Le télétravail, une pratique exceptionnelle pour Oniti

Face aux entreprises de services numériques (ESN) géantes et aux développeurs solos habitués au home office, Oniti fait figure d’exception avec ses 6 salariés. Ici, le télétravail restait une pratique réservée à des circonstances particulières. Pas d’opposition mais une envie de travailler en équipe et de se retrouver dans un lieu de travail commun.

Comment toute l’entreprise est passée en télétravail en 5 minutes

Pourtant, le vendredi 13 mars, après un séminaire de deux jours qui venait clôturer une formation de six mois, David a dû se rendre à l’évidence.  Face à la crise sanitaire qui se dessinait et au nombre conséquent d’inconnues au problème, sa fibre de développeur prudent et son rôle de manager n’a pas hésité face à la question légitime de ses collaborateurs : « Qu’est-ce qu’on fait lundi ? » On reste chez nous, fut le mot d’ordre donné à tous les salariés.

On reste chez nous, fut le mot d’ordre donné à tous les salariés.

David Dirigeant

Toutes nos pensées vont aux personnels soignants, aux professionnels de tous secteurs d’activité et aux personnes touchées directement par le coronavirus. Pour elles, nous restons chez nous. #Restonscheznous

Les avantages et les inconvénients du télétravail pour une équipe de développeurs

Côté matériel, toute l’organisation est indépendante des locaux

Pour Oniti, le passage en télétravail n’a posé aucun problème, ni organisationnel, ni matériel, ni même humain. Les choix technologiques qui ont été fait pour l’entreprise l’ont toujours été dans le sens d’une indépendance vis à vis des locaux. Ainsi, l’entreprise est en bail précaire. De même, tous les téléphones sont en VOIP, donc indépendant du lieu de travail du collaborateur. Pratique en temps normal, ce choix devient crucial dans cette période de crise sanitaire. Le cœur-même du métier d’Oniti est transférable en télétravail puisque tous les outils de productions sont hébergés en ligne. Ainsi, les dépôts de sources et les sauvegardes se situent en dehors des locaux. Tout ceci étant très sécurisé, les équipes ne changent pas leurs habitudes. Même le logiciel de comptabilité qui n’est pas en ligne, peut être pris en main à distance…

Côté humain, tout change mais rien ne change

Evidemment la relation aux autres est différente, évidemment le café en visio est un peu moins chaleureux qu’à l’habitude, mais les rituels restent… Le petit « bonjour » du matin sur Slack – plateforme et messagerie d’équipe collaborative, les chats techniques sur les projets de développement en cours, etc.

Innovations et nouveaux modes d’organisation nés du télétravail

D’autres habitudes s’installent. Ainsi, le travail en visioconférence se développe et a même provoqué, chez Oniti, l’aboutissement d’un projet, depuis longtemps en réflexion : le développement d’une plateforme de visioconférence propre. Ainsi depuis quelques jours Oniti propose à ses clients, une plateforme pour ses réunions virtuelles, qui s’appuiera sur le logiciel libre Jitsi Meet. A l’instar, de la plateforme Up de transfert de fichiers que Oniti a développé en mai 2018 pour proposer à ses clients une solution sécurisée et respectueuse de la confidentialité des données.

Illustration d'un virus du Covid avec un sigle Interdit.

Pas d’impact du COVID-19 sur l’activité économique d’Oniti à ce jour

A la date où est rédigé cet article, tout le monde va bien chez Oniti et chacun s’organise au mieux entre télétravail et vie personnelle sous confinement. Côté activité économique, le doute des premiers jours s’est rapidement dissipé face à la disponibilité de la plupart des clients pour aboutir les projets. « On ressentira peut-être l’effet COVID-19 à la sortie du confinement », précise le dirigeant. « En attendant, notre planning est booké pour les six prochaines semaines. Économiquement, on est privilégié. Pour l’instant, l’impact COVID est nul. »

On parle beaucoup des réseaux informatiques débordées par les connexions en expansion mais pour Oniti, cela n’a que peu d’impact. En effet, les outils de travail, hébergés sur des serveurs en propre ne subissent pas l’afflux de connexions. Encore une fois, Oniti peut se féliciter d’avoir fait des choix d’indépendance et de qualité en amont de la crise sanitaire.

De l’innovation née la contrainte.

Après deux semaines de confinement, le télétravail a gagné ses lettres de noblesse

Le test ultime pour le télétravail fut la réunion mensuelle de planification. Habituellement réalisée autour d’un tableau blanc, elle s’est faite pour la première fois via un outil collaboratif en ligne. Plus rapide, plus efficace, la planification a trouvé son nouvel outil grâce au télétravail.

Pour Oniti, le télétravail forcé du début s’est transformé en une expérience riche d’enseignements très positifs pour l’organisation de l’entreprise. Si rien ne pourra remplacer le temps passé en équipe, David voit beaucoup d’avantages à la pratique du télétravail. A l’issue de cette crise, on se posera sûrement la question du sens de venir au bureau chaque jour…

Grâce à nos outils en propre, Oniti n’est pas touché par les réseaux informatiques encombrés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bulles

Oniti, l’expert technique qui vous écoute, parle votre langue et trouve toujours une solution.

Bulles