Quelle durée de vie pour mon logiciel sur-mesure ?

Logo Oniti représentant une girafe violette sur une palette verte et quelques bulles vertes et violettes

Si l’obsolescence est le fléau des logiciels standards, face auquel l’utilisateur se retrouve démuni, le constat sur le logiciel sur-mesure est bien différent. État des lieux de la durée de vie des logiciels Oniti avec David et Julien.

Est ce qu'un logiciel s'use ?

Julien : Il existe bien une croyance populaire qu’en informatique, les choses s’usent, qu’elles ralentissent et cessent de fonctionner. Pour autant, techniquement, le logiciel ne s’use pas

David : Une application métier n’est cependant pas éternelle ! On peut les maintenir en vie le plus longtemps possible, mais est-ce souhaitable ? Face aux exigences de sécurité et de performance, il devient toujours nécessaire de procéder à une réécriture.

Combien de temps dure un logiciel sur-mesure ?

David : Si on veut donner une durée de vie, je dirai 6 à 10 ans, sauf en cas de mauvaises surprises. Les logiciels sur-mesure s’appuient sur des bases technologiques maintenues par des communautés de développeurs pouvant faire des choix contraires. Oniti est en veille permanente sur ces sujets, ce qui nous permet d’éclairer nos choix (cf. article Vue.js versus React JS).

Quand faut-il réellement changer de logiciel ?

Julien : Pour le client, ce n’est jamais le bon moment. Il est vrai qu’une réécriture nécessite temps et investissement. Les logiciels que nous produisons évoluent et sont maintenus continuellement. Pour autant, il arrive un moment où la techno n’est plus à même d’accueillir les nouveautés et il devient économiquement plus intéressant de repartir sur une nouvelle base.

Comment savoir que c’est le bon moment de réécrire ?

David : Nous avons coutume de lister quatre critères comme véritables baromètres de l’étape de vie d’une application : sa sécurité, sa performance, sa maintenabilité et son confort d’usage. L’analyse de chacun de ces critères nous permet d’obtenir une vision globale de l’état de santé du logiciel et de préconiserles décisions que nous jugeons adéquates.

Peut on prolonger la durée de vie d'un logiciel ?

Julien : Théoriquement, même les plus obsolètes peuvent être prolongés. Côté contrat, la maintenance est renouvelée tacitement et basée sur le temps passé. On peut donc faire durer un logiciel très longtemps, si on n’est pas trop regardant sur le temps passé en maintenance et la réactivité…

David Dirigeant

« La durée de vie d’un logiciel dépend directement de l’investissement en maintenance. J’ai l’habitude de parler de l’hygiène de vie du logiciel comme celle du brossage de dent quotidien ; un bon investissement sur la durée ! Alors, oui, on la prolonge en mettant à jour le socle technique et les usages dépréciés. Ce sont de véritables cures de jouvence pour lui. »

Julien Concepteur développeur

« La base technique part effectivement à la poubelle, mais la bonne nouvelle est qu’on ne repart pas de zéro ! Une refonte permet de capitaliser sur l’expérience métier de l’équipe de développement. Le travail consiste à reconstruire, améliorer, optimiser. Notre industrie fonctionne par itération. Cela fait partie du processus que de reconstruire la base technique. » »

Pourquoi n’est-il pas recommandé de maintenir un logiciel en vie trop longtemps ?

David : Il y a les critères d’exigence dont j’ai parlé plus haut. Il y a aussi une question de ressources. On le sait, le développement informatique est un marché de l’emploi en tension : les seniors qui maîtrisent les anciennes technos ont un profil surqualifié pour maintenir ces logiciels et les juniors n’y sont pas formés.

 

Pendant combien de temps maintient-on les logiciels chez Oniti ?

David : C’est notre singularité. Avec la reprise logicielle, nous sommes régulièrement confrontés à la question de la durée de vie logicielle. Réécrire, c’est optimiser. Chacun de nos clients y est préparé. À nous de les accompagner au mieux. 

Julien : Certains éditeurs arrêtent purement et simplement la maintenance. Chez Oniti, on ne lâche pas nos clients. C’est dans notre ADN. Comme la reprise logicielle. Il y a des clients que l’on porte pendant plusieurs années…

Alors, on met le logiciel à la poubelle et on repart à zéro ?

David :  L’économie faite dans la refonte provient effectivement de la connaissance métier du prestataire informatique. Beaucoup de questions ont déjà des réponses. L’ancien logiciel devient notre cahier des charges ultra précis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bulles

Oniti, l’expert technique qui vous écoute, parle votre langue et trouve toujours une solution.

Bulles