02 855 233 42 contact@oniti.fr

Logiciel métier : Acheter une solution du marché ou faire développer son application sur-mesure ?

Un logiciel, c’est comme un costard, c’est quand même mieux sur-mesure ? Et bien comme un costard, la réponse n’est pas si simple. Et pas comme un costard, ça ne coûte pas forcément plus cher. Voici pourquoi.

Et si on comparait…

Définitions

Un logiciel étagère est développé par un éditeur pour être générique et pouvoir fonctionner pour un maximum de personnes.
Le modèle économique étant d’en vendre le plus d’exemplaires possible. 

Le logiciel sur-mesure, lui, est développé à destination d’un besoin précis et ne sera pas vendu pour un autre usage.

Ça change quoi ?

Pour un logiciel étagère, c’est l’entreprise utilisatrice qui doit adapter ses process à l’outil. 

Un logiciel sur-mesure part du besoin spécifique d’une entreprise et s’adapte parfaitement à son process.

Combien ça coûte ?

Pour un logiciel du commerce, le coût est connu mais reste, cependant, lié aux décisions de l’éditeur : coût de licence à l’utilisateur, services supplémentaires, fonctions support. 

Pour une application sur-mesure, le coût de développement est adapté au besoin et se calque souvent sur la progression d’activité qu’elle génère. Le produit minimum viable est en général peu cher et commence déjà à servir l’activité de l’entreprise.

Ça prend combien de temps ?

Une solution du commerce off-the-shelf, ou COTS en anglais, est plus rapide à mettre en place si on ne prend pas en compte le temps à passer pour adapter les process de l’entreprise au logiciel ou pour, si besoin, le paramétrer.
Dans certains cas, le développement d’un logiciel sur-mesure est plus rapide.

Choisir un logiciel clé en main

Certaines grandes entreprises font le choix du logiciel étagère, quitte à devoir beaucoup le retravailler et imposer des contraintes d’adaptation aux utilisateurs du logiciel en question.
Si les décideurs n’ont pas un profil technique, ils auront tendance à s’orienter vers un logiciel étagère.

De plus, un logiciel connu, comme SAP ou Salesforce, rassure le décideur et donne de la valeur à l’entreprise à sa revente. Ce choix facilite également l’intégration de nouveaux collaborateurs dans les équipes, pour qui ces logiciels sont familiers. Ils peuvent même se révéler formateurs, en instillant dans les équipes des bonnes pratiques, comme ce peut être le cas avec les méthodologies commerciales de certaines solutions CRM du marché.

Si les logiciels étagères peuvent se révéler inadaptés pour certaines grandes entreprises et sur des SI complexes, ils sont utilisés par nombre de petites entreprises qui organisent leurs process autour de l’outil.
Evidemment, le contrepoint est que ces logiciels sont peu évolutifs.

Choisir un logiciel sur-mesure

Un logiciel sur-mesure est taillé au besoin de l’entreprise qui lui-même est évolutif : nouvelles fonctionnalités, nouveaux besoins, nouveau collaborateur, nouveau processus, etc. Il est également très souple et peut être mis en connexion très facilement avec d’autres logiciels. 

L’achat d’un logiciel sur-mesure donne propriété du code source et le client peut partir avec son logiciel à tout moment. Les framework utilisés étant des standards, la reprise logicielle est toujours possible. Cela concerne également les contenus créés, l’utilisateur peut récupérer ses données à tout moment. Nous en avions parlé dans notre article sur la création de son site internet.

Pour un logiciel sur-mesure, sa conception nécessite un engagement important du client, notamment pour expliquer son besoin, ses attentes et ses process. Cela crée une relation de travail partenariale entre l’entreprise et l’agence de développement.

Chez Oniti🌿, le client est en contact direct avec le développeur !

Chez Oniti, on fait les deux !

Quand un client vient chez Oniti🌿, la première question que l’on pose est souvent : existe-t-il une solution dans le commerce pour ce besoin, lesquels sont-ils ? Que valent-ils ? 

Le client expose ses besoins, peut arriver avec une première idée de la solution et Oniti 🌿 le guide, l’oriente vers des solutions à tester ou conclue que la demande est trop spécifique pour un logiciel étagère.

Dans ce cas, le client est orienté vers un développement spécifique. L’expérience des développeurs et la base commune Blank permettent de ne pas repartir complètement de zéro. 

« Le sur-mesure c’est une conclusion, ce n’est pas un point de départ ! On réfléchit, on regarde son besoin, on regarde ce qui existe comme produit et si ça rentre dedans.

Si tout cela n’est pas possible, alors seulement on part sur du sur-mesure. »

L’accompagnement dans le choix d’un logiciel étagère ou sur-mesure peut se faire lors des journées d’étude qui permettent également de réinterroger les pratiques et les process métier.