02 855 233 42 contact@oniti.fr

Fun & Serious, le vendredi, c’est permis !

Diane Andrzejak, arrivée depuis peu au sein des équipes d’Oniti, consacre son vendredi à animer la communication interne et les réseaux sociaux d’Oniti. Son credo : fun & serious.

Fun & Serious, le vendredi, c’est permis !

Comment devient-on responsable de l’animation chez Oniti ?

C’est lors d’une soirée « Quizz geek » il y a quatre ans que j’ai rencontré David Bouché, le dirigeant d’Oniti, et sa compagne. Une amitié s’est nouée autour de notre intérêt pour l’univers du jeu et notre humour, que l’on peut qualifier d’un peu particulier… A l’époque, je travaillais chez Sigma comme consultante relation clients.  C’est un métier multiforme qui adresse aussi bien la réalisation d’enquêtes de satisfaction, que la mise en place d’animations pour les collaborateurs. C’est surtout ce dernier aspect qui a retenu l’intérêt de David.

Quelles sont tes missions ?

Lorsqu’un créneau s’est libéré dans mon emploi du temps, j’ai accepté avec plaisir de rejoindre Oniti. Je prends en charge deux missions. La première est d’animer en interne : dynamiser les équipes par l’animation, le jeu, des outils comme slack.

La seconde est tournée vers l’externe : être présent régulièrement sur les réseaux sociaux avec une image fidèle à celle d’Oniti, une petite entreprise de développeurs avec une ambiance libérée. 

L’idée est vraiment de faire transparaître cette énergie sur les réseaux sociaux pour la marque employeur et pour le business.

 

Comment se déroule ton temps partagé ?

Je suis arrivée il y a deux mois et je viens une fois par semaine. Donc, finalement, cela fait très peu de jours que j’ai démarré et les vendredis sont bien remplis.

Je travaille chez ADN Consulting, une ESN Lilloise qui vient d’arriver à Nantes.
J’ai un poste particulier à savoir que je suis en charge de la communication à mi-temps, et j’ai la possibilité de développer mon propre terrain de jeu dans le domaine de la relation client à distance et de la communication au sein de cette structure. J’ai déjà créé ma marque ADN up’

Deux jours par mois, je travaille également en partenariat avec Le Club des Marguerites, l’association nantaise des professionnels de relation clients à distance. J’y fais aussi beaucoup de bénévolat pour contribuer à changer l’image de ce métier, selon moi, injustement décrié. 

Comment justifies-tu le style de communication que tu adopte pour Oniti ?

J’ai un BTS informatique et je suis un peu barjo, ce qui facilite grandement les idées folles à mettre dans une équipe et sur les réseaux sociaux.

Qu’est-ce qui est sérieux de nos jours ? On est fun & serious.

Je pense qu’il n’y a pas besoin d’être sérieux pour bien travailler.

En plus, ce style de communication, fait de gifs et d’emoji, permet de faire passer quantité de messages.

Quels retours sur ces premiers mois de collaboration ?

Côté réseaux sociaux, les chiffres sont bons pour ce démarrage, la courbe du nombre d’abonnés commence à progresser. Le fait de communiquer régulièrement donne de la visibilité à l’entreprise.

En interne, nous nous sommes malheureusement peu vus, on communique beaucoup par slack. Tout ce que nous avions prévu est tombé à l’eau à cause du covid mais nous ne désespérons pas de nous rattraper en décembre. Des surprises sont en préparation que je ne peux évidemment pas dévoiler ici…