Rémunération Poker, la vidéo !

David, dirigeant d’Oniti, revient sur sa conférence lors du DevFest 2018 et vous propose de répondre aux questions les plus posées de l’exercice du Rémunération Poker.

Le 19 octobre, j’ai eu la chance de présenter au DevFest ma conférence Rémunération Poker

Il y a quelques temps, j’ai répondu à l’invitation d’une société de consultants en entreprise pour participer à leur séminaire privé. Je leur expliquais pas à pas la démarche qui m’a conduit à proposer l’exercice du Rémunération Poker à mon équipe. Ma prestation ayant été filmée, nous avons décidé de concert de la proposer aux organisateurs du DevFest et la vidéo leur a été soumise rapidement. Quel plaisir d’avoir reçu peu de temps après la confirmation de ma conférence lors de la grand-messe des développeurs ! Mettre en avant Oniti devant tant de professionnels nous a montré le chemin que nous avons parcouru. Pour ma part, je suis ravi d’avoir pu partager un élément du management de l’entreprise et de tous les retours que j’ai reçu après coup.
Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’assister à la conférence, voici la vidéo tournée lors du DevFest 2018 :
Je tiens à remercier toutes les personnes m’ayant contacté après ma présentation avec leurs question et leurs remarques. J’y suis très sensible, et comme la traditionnelle séance de questions/réponses n’a pas été filmée lors de l’événement, je vous propose de répondre aux interrogations que je vois le plus souvent passer sur le sujet du Rémunération Poker.

Questions fréquentes sur le Rémunération Poker :

Pourquoi ne pas avoir opté pour un salaire unique ?

En tant que dirigeant je reconnais entre autre la valeur de l’ancienneté au sein d’une équipe. Je souhaite donc qu’elle soit reconnue au niveau de la rémunération. Par ailleurs, cette idée a été évoquée lors de notre atelier et l’équipe n’a pas retenu cette orientation non plus.

L’exercice du Rémunération Poker fonctionne -t- il sur des équipes plus grandes que la vôtre ?

Il existe d’autres aventures entrepreneuriales plus nombreuses qui ont choisi de déléguer aux salariés le sujet de leur rémunération. Pour n’en citer qu’un : Chronoflex dans la région nantaise qui comptait plus de 300 salariés en 2017.

Y a -t- il des prérequis à l’exercice et si oui, quels sont-ils ?

À mes yeux, le seul prérequis réside dans les convictions et la volonté du dirigeant à explorer un chemin plus personnel et potentiellement collectif pour le traitement du sujet de la rémunération. Comme l’a bien dit Jean-François ZOBRIST lors d’une interview, une telle démarche : “ça prend un homme” avant tout !

Dans un climat de tension, quelle est la pérennité de l’exercice ?

La transparence qu’implique le Rémunération Poker et le travail que nous avons réalisé pour donner du sens aux décisions et aux enjeux sont pour moi favorables à des résolutions de problèmes. J’ai également la conviction qu’ils permettent de désamorcer bien en amont des crises à venir.

Quelles sont les limites du Rémunération Poker ?

À la vue des témoignages qui m’ont inspirés dans ma démarche, j’ai la conviction que le nombre de personnes ne représente en aucun cas une limite finie. Il s’agit d’une exploration personnelle pour trouver la méthode juste pour soi. La bonne nouvelle c’est que c’est possible… la moins bonne c’est qu’il n’y a pas de recette unique !
Pour finir, le traditionnel secret autour de la rémunération et les entretiens individuels annuels auraient-ils déjà trop vécu ?

Chez Oniti c’est déjà du passé ! J’aime à croire que c’est une orientation que bien d’autres suivront 🙂