02 855 233 42 contact@oniti.fr

Interview de Gaëlle PARENT : « un site e-commerce pour développer mon activité »

C’est la passion de la nature et bien entendu celle des animaux qui ont conduit Gaëlle Parent à créer Natural Horse 85. Depuis 2021, son van sillonne les routes de Vendée et de Loire-Atlantique à la recherche du bien-être animal. En mai dernier, elle a profité d’une opportunité pour créer un site e-commerce pour développer son activité professionnelle au-delà de ces deux départements. Elle s’est alors tournée vers l’équipe d’ONITI pour l’accompagner.

Pouvez-vous nous expliquer votre métier ?

J’ai lancé une sellerie itinérante en 2020, dans laquelle je propose des produits de soin à destination des chevaux et des animaux de compagnie. J’ai démarré mon activité en pleine pandémie, mais elle a fait sa place dans le monde équin. Mes clients sont des centres équestres, des associations, mais aussi des propriétaires de chevaux, ainsi que de chats et de chiens. 

Je suis surtout dans les produits de soin pour les chevaux et conseillère en phytothérapie équine. Je propose aussi des équipements, mais ce que je recherche pour me démarquer, c’est vraiment le suivi et le bien-être des chevaux. C’est ce qui me différencie aujourd’hui.

Je travaille sur les départements de la Vendée et de la Loire-Atlantique et je me déplace dans un fourgon aménagé.  

La force de mon activité, c’est que j’arrive dans les pensions, comme un magasin ambulant. Quand il y a un licol cassé par exemple, on peut faire les essayages et on sait tout de suite ce qui convient ou pas. Il n’y a donc aucun risque de se tromper !

Pourquoi êtes-vous passé d’un projet de site vitrine à celui d’un site e-commerce ?

J’avais un projet de création de site internet vitrine avec l’idée de développer, plus tard, un site e-commerce. Durant la crise du COVID, ma banque proposait des taux quasi nuls pour les prêts associés à la conception d’un site e-commerce, puisque c’est ce qui marchait, alors j’ai saisi l’opportunité ! Au départ, je voulais le réaliser avec Sybil, que je connais depuis un moment, mais elle a changé d’horizon professionnel et elle m’a dirigée vers ONITI. Depuis, elle a finalement rejoint l’équipe alors nous nous sommes retrouvées.

J’ai donc rencontré David, puis l’équipe. Nicolas a pris le relais puis après son départ, Marc et Coline sont devenus mes interlocuteurs.

Quels sont vos objectifs en développant cet outil ?

C’est de compléter ce que je fais. Je veux que les commandes puissent aller là où je ne peux pas me déplacer pour livrer. Je couvre 2 départements avec mon camion. Ce que j’attends du site internet, c’est de me faire connaître au niveau national et d’aller au-delà de ces deux départements. Je commence déjà à avoir des livraisons à droite et à gauche, un peu partout en France. Gentiment mais sûrement, le secteur des commandes commence à s’étendre. 

Il faut dire que Facebook m’aide aussi beaucoup, c’est un outil non négligeable pour se faire connaître. Je pense qu’on ne peut pas se passer des réseaux sociaux aujourd’hui dans mon domaine. On a beaucoup de jeunes cavalières sur les réseaux. Même des chevaux ont leur page !

Ce que j’aimerais réussir, c’est favoriser la prise de contact via le site, de la part de gens qui veulent avoir des conseils en phyto par exemple, pour le suivi de leurs chevaux, mais aussi des retours pour l’utilisation de produits. J’ai envie que mon site devienne une plateforme d’échanges. Facebook, c’est bien mais parfois pénible et fouillis.  

Des gens qui me contactent pour avoir un avis sur un produit. Quand ils commandent sur le site internet, le contact est établi et ça permet de continuer à échanger, de voir les effets sur le cheval etc. C’est ça que j’ai envie de développer.

Pourquoi avez-vous choisi ONITI ?

J’ai choisi ONITI car l’agence m’a été recommandée par Sybil. En plus, ils sont à Nantes et moi en Vendée, donc pas très loin.

« Gaëlle a eu des demandes de modifications au fur et à mesure du projet et nous avons toujours su être disponibles. »

Marc Deshayes

Développeur-concepteur, Oniti

Quelles ont été les étapes de votre collaboration ?

Au démarrage du projet, Sybil et moi avions déjà commencé à travailler avec Myriam Lebarbier, directrice artistique et illustratrice, pour réaliser l’aspect esthétique de mon site internet. Dans tout ça, il y a eu une très belle continuité car elles ont toutes les deux la même façon de travailler. Je n’ai pas été bousculée. Ça a été très linéaire et je n’ai pas ressenti de rupture car tout s’est déroulé de manière très fluide. Une fois le premier aspect « design » terminé, c’est Nicolas de chez ONITI qui a pris la suite pour l’intégration. À son départ, c’est Marc qui a pris le relais et qui a lancé mon site internet, au début du mois de septembre 2021.

Des développements spécifiques ont-ils été réalisés dans ce projet ?

Non, mais c’est une création à zéro de chez zéro ! D’ailleurs, à ma connaissance, je suis la deuxième à faire ce type d’activité en France. J’ai donc tout construit avec eux.

Qu’avez-vous retiré de la méthode de travail d’ONITI ?

Nous faisions des visios donc c’était génial, puisque malgré la pandémie, nous avons pu échanger sans être bloqués. Ces visios ont toujours été efficaces et agréables. Il y a même eu des petits fous rires, quand par exemple, quelques jours avant Noël, Coline a oublié de retirer un serre-tête de Noël avant de débuter la visio ! C’est vraiment une équipe au top et très réactive.

« Nous avons réalisé des vidéos pour accompagner Gaëlle et l’aider à utiliser au mieux son outil. Elle nous a aussi demandé des conseils de base sur le référencement naturel. Je lui ai rappelé que nous ne sommes pas experts mais nous avons pu l’orienter afin qu’elle se renseigne sur les principaux axes d’optimisation. C’est une belle collaboration ! »

Coline PRIEUR-DELAGE

Chargée du pilotage projet et de l'administration des ventes, Oniti

Pouvez-vous partager votre avis sur les relations avec l’équipe ?

Relationnellement, tout s’est vraiment bien passé. En plus, ce qui est bien, c’est qu’on a à faire aux mêmes interlocuteurs tout le temps. Même si l’un est absent, quelqu’un reprend la suite. C’est ça qui est chouette !

Quel est votre avis sur les prestations, les compétences et leur travail ?

Étant donné que je ne m’y connais pas du tout, en matière de sites internet, je dois dire que je n’ai rien à redire sur leurs compétences. Je ne peux que conseiller aux gens et futurs créateurs de sites d’aller les voir ! C’est une petite équipe, pas une grosse boîte et ça reste très très sympa au niveau des échanges. Ils sont hyper à l’écoute et c’est franchement génial. On n’est pas un numéro de dossier ; je suis Gaëlle, de Natural Horse 85 et ça c’est vraiment top !

Je remercie infiniment toute l’équipe d’ONITI, Sybil, Marc, David et Coline. Je ne peux que conseiller aux gens d’aller voir le site internet qu’ils ont réalisé pour moi.

Que pourriez-vous dire à un indépendant qui hésiterait à concevoir un site internet pour développer son activité professionnelle ?

Créer un site internet a un coût, c’est certain. Mais au niveau rentabilité, je peux dire que depuis que le site est lancé, donc réellement depuis le mois d’octobre, j’ai déjà rentabilisé 1/3 de mon investissement. Ce n’est pas négligeable en 6 mois ! Quand on se lance là-dedans, il faut se dire qu’on a 6 mois de travail avant la mise en ligne. Mais l’équipe m’a énormément aidée.

Ce qui a été le plus long et le plus pénible pour moi, qui ne suis pas habituée à rester derrière un ordinateur parce que je suis sur les routes, c’est de rentrer mon catalogue produit. Et en même temps, je l’ai construit moi-même, avec un site à mon image, en choisissant ce que je voulais intégrer en priorité. C’est ça que je trouve chouette ! C’est hyper intéressant à faire.

Quels sont vos projets à venir ?

Avec ONITI, je n’en ai pas encore fini ! Je pense que prochainement je les recontacterai pour un autre projet, la conception de mon logiciel métier personnalisé. Celui que j’utilise actuellement ne correspond pas du tout. Je n’en suis pas satisfaite et vu comme l’équipe ONITI a su mettre en place concrètement ce que j’avais dans la tête pour le site internet, je pense qu’ils réussiront à faire ce même super travail pour mon logiciel.